jeudi 17 novembre 2016

SI



Avec des si, dit-on,
On met Paris en bouteille.
Et moi je vous dis sans dicton
Une chose qui n'est pas pareille.
- Que vas-tu donc nous pondre ?
- Il faut que je vous réponde ?
- Oui oui, on veut savoir !
- Attendez donc pour voir.
Je serais, sans rigoler,
Une multinationale...
- Que vas-tu donc nous conter ?
- Rien que de très banal.
Ouvrez vos écoutilles,
Écoutez-moi un peu.
- On écoute, vieux, babille,
Explique-toi un peu mieux.
- Je vais vous expliquer,
Mais de grâce, écoutez,
Et n'allez pas m'interrompre
À tout vent, à tout rompre.
Oui oui, je serais célèbre
Et non point de la plèbe
Si nous étions dans un temps
Où, la religion fleurissant,
On aimait, non ce qui est porno,
Mais vraiment, tout ce qui est beau.
- Holà, mon vieux, dégage
Car tu es d'un autre âge.
- Mais qu'ai-je dit de plus
Pour vous émoustiller ?
- Tu te prends pour un plus,
Pour une célébrité.
- Écoutez donc la suite
Avant que de mugir.
Je vous offre des pépites
Que vous ne pouvez souffrir.
- Où sont tes pépites d'or ?
- Dans toutes mes productions
De saint Louis de Montfort.
- Arrête là ta déraison.
- Voyez que je dis vrai.
- Tu n'es que de l'ivraie !
- Oui, de l'ivraie pour vous,
Mais il n'y a pas que vous.
- Mais qui donc ? Explique-toi !
- Ceux que nous ne savons pas
Et que vous ne connaissez pas.
Et c'est bien pour ceux-là
Que j'écris et je chante.
- Arrête un peu, tu te ventes.
- Point du tout, je le dis :
S'il n'y avait l'Apostasie,
Sûrement je ferais fortune.
Mais pour vous, je suis la lune !
Réfléchissez un peu !
Si Barème avait existé
En notre temps d'iniquité,
Ce ne serait qu'un gueux.
Et pour moi c'est pareil !
J'ai beau vouloir chanter,
Rien y fait sous le soleil :
On m'envoie balader.
Je touite, tube et bouque,
Même je prends le TGV :
Rien y fait, je suis excommunié,
Même Fontgombault me coupe !
C'est vous dire à quel point
Le monde est devenu païen.
J'aurais mis en musique
Tout ce qui est conciliaire,
Alors là, toute la clique
M'aurait mis dans son bréviaire !
Mais quel bréviaire, je vous le demande :
Le bréviaire de la salamandre !
- Écoute, vieux, vas te coucher !
Nous on regarde la télé !
- Vous voyez bien que j'ai raison
Puisque me faites déclinaison.
Eh bien, salut à vous,
Mais je conclus ce morceau
En vous disant tout de go
Qu'on est bien au temps des loups.
Quand l'Antéchrist sera passé,
Si je ne suis trépassé
Vous verrez que je dis vrai
Quoiqu'aujourd'hui cela vous déplaît.
Ce que je fais me survivra
Lorsque vous serez en-bas
Car ce mauvais temps passera,
Et le beau temps reviendra.
C'est pourquoi je chante Alleluia !
Et puis après Ave Maria !


https://www.youtube.com/user/montfortkingeshop

Gilbert Chevalier

l'Aveugle-Vendéen
(19/03/2014)

1 commentaire:

  1. 1035- « La persévérance finale n’est pas une grâce simple et unique :
    c’est une chaîne de grâces particulières qui toutes se rattachent et s’unissent
    pour former la persévérance finale.
    Or, à cette chaîne de grâces doit correspondre pour ainsi dire une autre chaîne,
    la chaîne de nos prières.
    Si, par notre négligence, nous rompons la chaîne de nos prières,
    nous rompons également la chaîne des grâces
    qui doit nous conduire au salut
    et nous ne nous sauverons point. »

    (Saint Alphonse de Liguori)

    RépondreSupprimer