samedi 13 mai 2017

POÈMES 2081 à 2090


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT 
(audio=MP3 ; vidéo=MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=jZTrfAnjzfQ

* * *
2081- THÉOPHANE VÉNARD

Sainte Thérèse de Lisieux
Aimait beaucoup ce bienheureux
Que fut Théophane Vénard
Martyr : la meilleure part.

http://gloria.tv/?album=6947&media=536910

l'Aveugle-Vendéen
(27/10/2014)

2082- FFF416

FFF, que dis-tu des Anges ?
- Ça, c'est pour rigoler !
Ne suis-je pas un ange ?
Ne m'as-tu pas regardé ?

l'Aveugle-Vendéen
(27/10/2014)

2083- SANS

Sans l'Ave Maria
Le monde s'en irait
Dans les Folies-Siffait
Où il s'abîmerait
Sans Ave Maria.

https://plus.google.com/103726474888088076064/posts/eQSHo5YMcHV?pid=6074796323830760786&oid=103726474888088076064

l'Aveugle-Vendéen
(27/10/2014)

2084- FFF417

FFF, que dis-tu des démons ?
- Ça, ce sont des mecs bien !
Eux et moi, on danse en rond
Dans la fosse à purin.

l'Aveugle-Vendéen
(27/10/2014)

2085- MARIAGE

Les mariages chez les tradis ?
Invalides sans contredit !
Même chose chez les conciliaires !
Et les voilà tous concubinaires.

l'Aveugle-Vendéen
(27/10/2014)

2086- ANTICLÉRICAL-FRANÇOIS 6

251- Anticlé tu as dit que la terre
Était en état de guerre :
Troisième guerre mondiale, as-tu dit,
Mais en morceaux ! C'est du jolie...

252- Anticlé, ta troisième guerre mondiale
Est une guerre anticléricale
Car tu es l'Anticlérical
Comme tu l'as dit ! Pas mal...

253- Anticlé, tu fais mal
Et tu le sais bien
Car tu es un malin
Qui va clore le bal.

254- Anticlé, quand dans tes oubliettes,
Tu auras mis tes plus chers copains,
Ils ne mangeront plus de tes rillettes,
Mais ils boiront de ton purin.

255- Anticlé, ton nouvel évangile,
Je te le mets à la poubelle,
Car ce n'est plus l’Évangile
Mais ta maudite ritournelle.

256- Anticlé, t'es un coucou
Qui pique tous nos sous,
Et tu es le corbeau
Planant sur Lorenzo.

257- Anticlé, tu veux présider
Sur ta nouvelle onu,
Ou pour mieux dire oru :
Les juifs te l'ont demandé !

258- Anticlé, qu'est-il résulté
De ton pré triangulaire ?
Le Djihad s'est déchaîné,
Israël a fait la guerre.

259- Anticlé, tu es content
Du sort des chrétiens d'Orient :
Tu les fais écrabouiller
Par ton état islamisé.

260- Anticlé, tu t'en fous
De l'Irak et la Syrie :
Tu préfères les gros sous
De ta nouvelle économie.

261- Anticlé, quand je chante
Le Père de Montfort,
Je pense à ta brocante
Qu'il décrit en termes forts.

262- Anticlé, le monde, c'est toi,
Et tu t'en fais le roi,
Et tu lui donnes ta loi
Qui est l'absence de loi.

263- Anticlé, tu aimes le pognon
Qui est ton unique raison :
Oui, tu roules sur les sous
Comme sur des cailloux.

264- Anticlé, tu aimes les femmes,
Et tu veux mettre ces dames
Au sommet de ton baraquement :
C'est cela ton management.

265- Anticlé, tu aimes les homos :
« Qui suis-je pour les juger ? »
Mais tu dis pour les pédos :
« Irrémissible péché ! »

266- Anticlé, tu aimes le péché
Puisque l'homme de péché !
Tu raffoles de tous les vices
Qui marchent tous à ton service.

267- Anticlé, tu aimes l'iniquité
Puisque l'homme d'iniquité !
Tu raffoles de l'enfer
Puisque le fils de Lucifer !

268- Anticlé, tu aimes le suicide,
Toi le roi de l'homicide
Qui raffole de l'euthanasie :
« Dans trois ans je me raccourcis ! »

269- Anticlé, tu aimes les drogués :
Tu te drogues en discret,
Fumant comme un pompier,
Te shootant en secret.

270- Anticlé, tu t'es excommunié
En excommuniant la mafia
Puisque tu en es l'héritier,
Ou pour mieux dire, le roi.

271- Anticlé, tu aimes la violence
Et tu raffoles des méchants !
Tu masques ton ignorance
En jouant l'extravagant.

272- Anticlé, tu détestes Jésus,
Te faisant le nouveau jésus
Avec ta nouvelle église
Car tu détestes l’Église.

273- Anticlé, tu détestes Marie,
Ta plus grande ennemie,
Car tu sais qu'elle te vaincra,
Comme elle l'a dit à Fatima.

274- Anticlé, Jeannot est ton copain,
Ainsi que les trois Paulo :
Si tu les élèves si haut,
C'est qu'ils sont chez le malin.

275- Anticlé, retire-toi :
Tu ne nous feras pas la loi !
Arrière, fils de Satan !
Oui, arrière ton "en avant" !

276- Anticlé, voilà que tu cabosses
Les communautés religieuses,
Et ta parole venimeuse
Leur donne des coups et des bosses.

277- Anticlé, tu aimes l'avortement :
C'est ton truc ! Mais tu fais semblant
D'être contre, bien évidemment !
Ainsi agis-tu hypocritement.

278- Anticlé, tu prends ton plateau
Et tu te mets à la file :
Ainsi tu proclames bien haut
Que tu es le plus imbécile.

279- Anticlé, tu parais tout blanc,
Mais tu es noir comme un corbeau,
Le corbeau de san lorenzo,
Et partout tu fais un tabac.

280- Anticlé, au milieu de la nuit,
Tout l'enfer te rend visite,
Et juste à l'heure de minuit
Il te met sur son orbite.

281- Anticlé, tu fais de la papauté
Un spectacle de cirque
Avec Benoît à égalité :
Voilà deux animaux périphériques.

282- Anticlé, tu me fais bien rigoler
Tant tu te rends ridicule :
Tu veux te faire Hercule,
Mais tu seras désintégré.

283- Anticlé, ton copain Asmodée
T'emmène en vaisseau spatiale
Au milieu de la voie lactée
Pour faire des aurores boréales.

284- Anticlé, tu transformes les cailloux
En lingots d'or, en gros sous
Que tu distribues à tout venant
À qui s'abaisse en t'adorant.

285- Anticlé, tu es l'homme infernal,
Et tu sèmes tes bacchanales
Sur les étoiles les plus élevées
Pour les faire dégringoler.

286- Anticlé, d'un seul clic
Tu fais tout apparaître,
Et d'un autre déclic
Tu fais tout disparaître.

287- Anticlé, tu claques des doigts,
Et voilà que tout disparaît :
Un autre claquement adroit,
Et tout réapparaît.

288- Anticlé, quand tu rigoles,
On dirait un vieux canard
Renfermé dans un placard
Ou pataugeant dans la rigole.

289- Anticlé, du Saint-Siège,
Tu as souillé le siège,
Et tu as fait du Vatican
Une caverne de brigands.

290- Anticlé, tu n'es pas plus pape
Que le charcutier du coin !
Tu es plutôt une soupape
Pour l'explosion de la fin.

291- Anticlé, tu n'es pas plus évêque
Que ne l'est ma bibliothèque !
Tu n'es pas davantage prêtre,
Mais bien plutôt un vieux salpêtre !

292- Anticlé, tu es un garagiste
Qui casse toutes ses bagnoles ;
Tu es une espèce d'artiste
Au milieu de ses casseroles...

293- Anticlé, tu t'envoles
Vers le fond de la mer :
C'est de là que tu décolles
Pour t'enfoncer dans l'enfer.

294- Anticlé, tu n'es pas Pierre,
Pas plus que le Saint-Père,
Mais bien une pierre à briquet
Pour allumer les feux-follets.

295- Anticlé, tu es un volcan
Presque toujours en éruption,
Crachant soufre et feu ardent
Pour mettre tout en combustion.

296- Anticlé, sur ton vélo,
Tu atterris contre un platane,
Et puis ensuite tu te pavanes,
Une guitare sur le dos.

297- Anticlé, quand tu souris,
On dirait une souris
Qui veut manger un chat,
Car tu as la tête en bas.

298- Anticlé, tu fais apparaître
Des forêts en plein ciel :
C'est là que tu fais paître
Tes boucs dans les décibels.

299- Anticlé, tu joues au poète
En faisant le faux-prophète,
Annonçant ta mort à l'avance
Pour te mettre dans l'aisance.

300- Anticlé, quand tu pleurniches,
On dirait une vache
Qui a perdu sa biche,
Et tu dis : « Oh la vache ! »

l'Aveugle-Vendéen
(27/10/2014)

2087- LE CHAPELET AUJOURD'HUI

Le Chapelet aujourd'hui
N'est plus guère récité :
Ou bien on le mal dit,
Ou on l'envoie valser.

http://gloria.tv/album/szzmkeMa1CR/media/g3j467hHiCX

l'Aveugle-Vendéen
(28/10/2014)

2088- FFF418

FFF, mais que dis-tu de Dieu ?
- Il n'y a pas de Dieu,
Sinon moi, moi, moi :
Rien en dehors de moi.

l'Aveugle-Vendéen
(28/10/2014)

2089- ÉVIDENCE

Voici une table ronde !
Et tu dis qu'elle est carrée ?
Point ne cessera d'être ronde
Quoique tu l'affirmes carrée.

https://plus.google.com/103726474888088076064/posts/ginAQoNgaKx?pid=6075166316072488786&oid=103726474888088076064

l'Aveugle-Vendéen
(28/10/2014)

2090- FFF419

FFF, ton synode est-il fini ?
- Il est tout juste commencé !
Il va falloir l'appliquer :
Un coup de trique à qui l'oublie !

l'Aveugle-Vendéen
(28/10/2014)



* * *

NOTRE-DAME de FATIMA 

(13 mai 1917 - 13 mai 2017)
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/notre-dame-de-fatima-13-mai.html
« Priez le Rosaire,
Portez votre croix,
Afin que la terre
Revienne à la foi. »

 (AVE MARIA de FATIMA : 
Cantiques avec liens de téléchargements 
& Paroles en PDF)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire