mardi 27 juin 2017

POÈMES 2871 à 2880


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT 
(audio=MP3 ; vidéo=MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=6D_mKWD7Mww

* * *


2871- NOTE

TOUT CE QUE JE METS SUR LE NET,
ÉTANT ON NE PEUT PLUS NET,
CHACUN PEUT EN PRENDRE À LOISIR
POUR LE REPUBLIER À PLAISIR.

l'Aveugle-Vendéen
(21/07/2015)

2872- COMPOSITE 24

1151- Casher ? Non, ce n'est pas pour moi !
Assurément, le Ramadan non plus !
Talmud ? Coran ? Pas plus que ça :
Y H !.. Mais seulement Jésus.

1152- Si tu n'as pas la Foi,
Tu n'es point catholique,
Et si tu n'as pas la Croix,
Tu n'es point bon catholique.

1153- Demain, Charlie va paraître !
Ne lisez pas cette ordure,
Car il vous ferait disparaître
Au fond de la friture.

1154- Si quelqu'un, même de l’Église,
Te dis autre chose que l’Église,
Ne le suis pas : tu te perdrais,
Et de toi c'en serait fait.

1155- Téléphone-moi dès aujourd'hui
Au numéro que je te dis :
Compose le zéro-zéro-zéro !
C'est celui de Charlie-Hebdo !!!

1156- Si tu n'as pas eu Charlie,
C'est donc qu'il est parti
Sur la lune ou sur Jupiter
Ou bien au fond de l'enfer...

1157- Dans ma chronique, il y a de tout,
Et à boire et à manger :
Soyez-y donc comme chez vous
Et vous y dépatouillez !

1158- Si vous allez sur le peuple de la guerre,
Faussement nommé peuple de la paix,
Ils vous y feront la guerre
Et vous n'aurez point la paix.

1159- TD et PDLP,
C'est de la même fournée :
L'un à droite, l'autre à gauche,
De Lulu, tous deux les poches.

1160- PDLP a quatre lurons
Qui disent à leurs adhérents :
« Il vous faut faire ronron,
Ou bien alors foutre le camp. »

1161- C'est en ce nid,
À Ancenis,
Que l'on se nie
Dans le Charlie !

1162- Saint Louis-Marie Grignion
Tonne contre les esprits forts,
Et ne soyons pas grognons
Mais imitons Montfort.

1163- « Vos temps seront abrégés
Sinon nul n’échapperait.
Ne voyez-vous pas tomber
Les cèdres et les cyprès ? »

1164- Le ci-devant Harakiri,
Autrement-dit Charlie-Hebdo,
Est un de ces mauvais journaux
Qui est parmi les plus impies.

1165- Je suis une casserole rouillée,
Tout ce qu'il y a de plus rouillé.
Si vous voulez vous dérouiller,
Consultez la casserole rouillée !

1166- Il vous faut une religion,
Et posez-vous la question :
De toutes, laquelle est véritable ?
Sinon vous irez dans le diable.

1167- Sans attendre je vais commencer,
Et ensuite je terminerai :
Mais quand aurai-je terminé ?
Pour ça, Dieu seul le sait.

1168- XA, XA, XA,
Tu n’échapperas pas !
Qui échappe à Dieu ? Personne :
Ou les supplices ou la couronne.

1169- Si vous voulez que je cause,
Exposez votre cause,
Et je vous répondrai,
La chose est assurée.

1170- Voici pour tous un avis :
Je vous ferai ici
Un poème sur commande
Si vous m'en faites la demande.

1171- Mais en Dieu croyez-vous,
Ou en l'homme ou en vous ?
Chacun, selon sa réponse,
Ou s'élève ou s'enfonce.

1172- L'Antéchrist n'est pas celui qu'on croit,
Et personne ne le reconnoît,
Car si l'on le reconnaissait,
« Va-t'en ! » tout le monde lui dirait.

1173- Je me ballade en vélo,
Et que vois-je en roulant ?
Une espèce d'oiseau
Qui vole en rigolant.

1174- Voici pour tout administrateur
Une bonne et douce sentence :
Soyez prudents et pleins de candeur,
Ayez beaucoup de condescendance.

1175- Les apologistes de l'enfer
Sont les copains de Lucifer,
Mais les apologistes du Ciel
Sont les amis de saint Michel !

1176- C'est bien l'Ave Maria
Qui sauvera le monde
De cette patte immonde
Qu'ici je ne nomme pas.

1177- Voilà que j'étais endormi,
Et me voici réveillé !
Que s'est-il donc passé ?
J’entendais les cricris !

1178- Trois applaudissements,
On me fait pour trois cantiques :
Ceci est encourageant
Pour les mettre en pratique !

1179- Si vous voulez du son,
Demandez à la Direction,
Et si vous voulez l'image,
Elle vous en fera partage.

1180- Il fait beau aujourd'hui,
Ô mes très chers amis,
Mais il fait meilleur, tu sais,
Quand on dit le Chapelet !

1181- Voilà mes chers amis,
Des vers qui me sont sortis :
Si vous ne les avez pas compris,
Moi non plus, je vous le dis.

1182- J'ai des néons bleus
Plantés dans mes yeux.
Ils me disent : vas-y,
Dépêche-toi, écris !

1183- Bonjour mes chers amis,
Passez un bon après-midi
Et nous revenez ce soir
Joyeux et pleins d'espoir !

1184- Voici que je vous écris en vers,
Ce qui ne saurait vous déplaire ;
Je les invente sur le tas,
Comme cela me vient, et voilà !

1185- Petite maman à moé,
Je suis bien fatigué :
Je veux me reposer,
Et il faut me bercer.

1186- Je suis ravi
Que tu sois ravi !
C'est très ravissant :
Quel ravissement !

1187- Eh bien, je réponds,
Mais sans aucun son,
Que la couleur bleue
Est celle des Cieux.

1188- Je réponds à mes chers pseudos,
Moi qui ne suis pas pseudo,
Car je mets mon véritable nom,
Et mon véritable prénom.

1189- Une maison bien construite,
C'est certain, nous abrite ;
Mais si elle est mal faite,
Elle vous tombe sur la tête.

1190- À vous mes chers amis,
Je me sens inspiré
À vous écrire ceci :
Soyez bien assurés !

1191- Si tu pars, il me restera
À moi l'Ave Maria ;
Et de fait, elle est partie,
Mais il me reste Sainte Marie.

1192- Un plus un égalent deux !
Deux moins deux égalent zéro !
Et en avant l'avant-deux :
Nous repartons à zéro !!!

1193- Oui, la page est tournée !
Avis aux intéressés
Ou aux intéressées,
Selon que la page est tournée.

1194- Plus de cent ans, voyez-vous çà ?
Frères Lumière ont fait cela !
Mais attention, pas les lumières
Du super-infâme Voltaire.

1195- La Fête-Dieu, jeudi,
Mais qui s'en souvient aujourd'hui ?
Oh ! personne assurément !
On s'en fout absolument !

1196- La procession du Saint-Sacrement,
Mais qui s'en souvient en ce temps ?
Oh ! personne, je vous le dist !
C'est bien le temps de l'Antéchrist !

1197- Hier j'ai visité
Un peu le quartier :
Et je dois l'avouer,
J'ai bien rigolé.

1198- Peut-on aimer le hard-rock
Et faire office au saint Roc ?
Non, je vous le dis assurément !
Mais c'est ce que l'on voit en ce temps !

1199- Je zyeute, tu zieutes, il zieute,
Nous zieutons, vous zieutez, ils zieutent !
Et tout cet amas de zyeux
Rendent mon topic heureux !

1200- Si tu as la tête en l'air
En te promenant, heureux,
Tu tomberas par terre
En n'y voyant que du bleu !!!

l'Aveugle-Vendéen
(21/07/2015)

2873- MÉTÉORITES

125- Quand le ciel est sans nuage,
Que la cloche sonne au village
L’Angelus... mais c’était autrefois :
Aujourd’hui, on n’entend plus sa voix !


l'Aveugle-Vendéen
(21/07/2015)

2874- MÉTÉORITES

126- Je connais une âme cristalline,
Une petite mignonne
Dont la voix est argentine :
Voilà la cloche qui sonne,
Et voici qu'aussitôt je la vois
Chanter son Ave Maria.

l'Aveugle-Vendéen
(22/07/2015)

2875- MÉTÉORITES

127- Écoute-moi, écoute-moi,
Récite ton Ave Maria
Et le matin et le soir,
Et tu garderas espoir !

l'Aveugle-Vendéen
(22/07/2015)

2876- MÉTÉORITES

128- Lorsque l’on a des douleurs,
Il faut bien les supporter :
Elles deviendront des fleurs
Dans la sainte éternité.

l'Aveugle-Vendéen
(23/07/2015)

2877- MÉTÉORITES

129- Il faut dire son Chapelet
Et même le Rosaire,
Ou bien alors Trois Ave
Si l’on ne peut mieux faire.

l'Aveugle-Vendéen
(23/07/2015)

2878- MÉTÉORITES

130- Point de Dieu catholique
Mais un changement climatique,
A dit un grand débile,
Le 6 6 6 imbécile !

l'Aveugle-Vendéen
(23/07/2015)

2879- MÉTÉORITES

131- L’Église est pleine de péchés,
A dit le vieux climatisé,
Le grand allié du diable
Du développement durable.

l'Aveugle-Vendéen
(23/07/2015)

2880- MÉTÉORITES

132- Pensez à votre environnemental
Pour n'être point débile mental,
A dit l'allié de Satan
Au durable changement.

l'Aveugle-Vendéen
(23/07/2015)


* * *
SOMMAIRE des CANTIQUES et PRIÈRES
à NOTRE-DAME du PERPÉTUEL-SECOURS
 

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/06/sommaire-des-cantiques-et-prieres-a-Notre-Dame-du-Perpetuel-Secours.html 
Ô sainte Vierge Marie, qui,

pour nous inspirer une confiance sans bornes,
avez voulu prendre le nom si doux
de Mère du Perpétuel-Secours,
je vous supplie de me secourir
en tout temps et en tout lieu :
dans mes tentations, après mes chutes,
dans mes difficultés, dans toutes les misères de la vie
et surtout au moment de ma mort.

Donnez-moi, ô charitable Mère,
la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous ;
car je suis sûr que, si je vous invoque fidèlement,
vous serez fidèle à me secourir.

Procurez-moi donc cette grâce des grâces,
la grâce de vous prier sans cesse
et avec la confiance d’un enfant,
afin que, par la vertu de cette prière fidèle,
j’obtienne votre Perpétuel Secours
et la persévérance finale.

Bénissez-moi, ô tendre et secourable Mère,
et priez pour moi, maintenant et à l’heure de ma mort.
Ainsi soit-il.


1 commentaire:

  1. 1352- « L’Église est une caverne de voleurs
    quand elle devient pour les gens avides un lieu de trafic. »

    (Saint Bonaventure)

    RépondreSupprimer