vendredi 8 juin 2018

COMPOSITE 3


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo : 
https://youtu.be/fRN7WL4oLSg
 (exemple de site de téléchargement :
 https://savetomp3.com/fr )



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :
https://youtu.be/V_YKqu8JtLE

* * *

101. - Frère Jacques, dormez-vous ?
- Non non, je ne dors pas.
- Mais alors, que faites-vous ?
- Je dis mes Ave Maria.

102- Je ne ferai pas comme un certain
Qui s'invente des amis clandestins.
Je n'ai ni correspondance ni rien,
Et je vous l'assure, je m'en porte bien.

103- Anticlé nous a habitué
À bien des incongruités,
Mettant bout à bout des mots
Formant slogans et panneaux.

104- Vous penserez que je suis vulgaire
Si je vous dis que « C'est dégueulasse »,
Et je ne vous dirai pas le contraire !
Qui l’a dit ? - La Vieille-Godasse.

105- Téléchargez, téléchargez,
Braves gens qui m'écoutez !
Téléchargez, téléchargez,
Car bientôt plus ne le pourrez.

106- Ma plus grande pénitence,
C'est d'être réduit au silence ;
Mais mon sort, je le bénis
Car il me vaut le Paradis.

107- Tout est vraiment infiltré,
Ou pour le moins latomisé ;
Les tradis ne font pas exception :
Ils le sont depuis leur conception.

108- Anticlé, je t'adresse la parole
Et ce n'est pas en parabole :
Tu finiras dans les enfers
Avec ton patron Lucifer !

109- Saint Michel, archange puissant,
Qui avez vaincu le dragon,
Défendez les hommes de ce temps
Contre l'Homme de perdition.
110- La déconfiture est complète
Sur notre pauvre planète !
« Mais non, mais non, nous dit Anticlé !
Cela n'a jamais si bien été ! »

111- La nouvelle maçonnerie,
Et de loin la plus dangereuse,
Se cache dans les abbayes :
On l'aperçoit si tant l'on creuse.

112- Le galimatias d'Anticlé
Est vraiment caractéristique :
On dirait qu'il s'est saoûlé
À la cinquante-sixième barrique !!!

113- « Nous votons comme citoyens,
Mais non pas comme chrétiens ! »
Dixit un gros franc-maçon,
Grand ami des compagnons.

114- Mes compatriotes vendéens
Sont devenus gens patauds :
Ils sont de bons républicains,
Des bleus, comme l'indique le mot.

115- Anticlé porte bien son nom :
C'est vraiment le fils du démon,
Anticlérical à souhait
Comme un gros franc-maçon l'est !!!

116- À Lourdes, le centenaire
Fut, comme l'on sait bien marqué ;
Le cent-cinquantième anniversaire
Ne fut point du tout célébré !!!

117- Le moderne œcuménisme
Est un œcuménique modernisme,
Hérésie si monstrueuse
Qu'il n'y en a pas de plus vicieuse.

118- Les valeurs de la valise d'Anticlé
Sont une fausse monnaie toute rouillée,
Et il t'envoie son poing à la figure !
C'est ainsi qu'on le voit sur le mur.

119- La cananéenne a des tripes :
C'est Anticlé qui l'a dit !
Et lui-même a dit aussi
« Clef, clef, clef ! » comme aussi : « Pauv' type ! »

120- Anticlé a ressuscité
La fête des amourachés :
Cette vénale lupercalienne
Est digne de sa gloire mondaine !!!

121- Anticlé a un problème de vie
Qui ne se soigne qu'en psychiatrie,
Car c'est un fou très dangereux,
Très dangereux et très furieux.

122- On a pris un bon café
Et on a bien rigolé.
Morale de cette histoire :
Coucou, à bientôt, au revoir...

123- Anticlé a renversé toutes les valeurs
Puisqu'il est un gros et gras maçonneur :
Ainsi entre autre a-t-il changé
L'identité de la mondanité.

124- La mondanité d'Anticlé
Est une chose bien avérée,
Mais il l'a retournée
Contre la chrétienté.

125- Qui sont les cathophobes ?
Ce sont les anticléricaux
Qui hier étaient cléricaux
Et maintenant cléricophobes.

126- Tradis, pointez les oreilles
À une nouvelle non-pareille :
« La messe est une mode ! »
A dit la Vieille-Commode.

127- Il arrive souvent que l'enfer
Ne se trouve pas toujours en enfer.
Que ceux qui veulent bien comprendre
Comprennent ce que je veux rendre.

128- La poésie est toujours bienvenue,
Car elle permet de dire bien des choses
Qui sans elle seraient peu connues
Quand on les exprime en prose.

129- La complainte sur le roi de Tyr
Est d'une magnificence extraordinaire ;
Elle décrit le passé et le devenir
Du serviteur du porte-lumière.

130- À la mort, pas de pancarte,
Ni de plusieurs chemins à la carte !
Non, non, chacun portera son fardeau !
Je ne porterai pas celui d'un autre sur mon dos.

131- Oh ! que je suis pauvre de paroles
Pour dire les choses comme il faut !
Il me faudrait tant d'oboles
Pour remplir mon pauvre chapeau.

132- Je ne suis pas un Monsieur,
Oh ! ben non, oh ! bedame,
Mais je suis un pauvre gueux
Qui veut sauver son âme.

133- Je remercie ce cher piéton
Qui a mis dans mon chapeau une obole,
Réconfortant ainsi mon violon
Pour chanter d'autres paroles.

134- Moi aussi, mes biens chers amis,
Je suis à la périphérie !
Périphérie de qui, de quoi ?
Périphérie de l’Église ? non pas !

135- La poésie est agréable,
C'est même une récréation,
Et quand elle est bien affable,
Elle enlève toute contention.

136- Quand tout marche de travers,
On compose quelques vers,
Et quand tout marche très bien,
On chantonne un petit refrain.

137- Il y a une lucarne de perdition,
C'est l'horrible télévision
Par laquelle on voit tout et n'importe quoi
Et devant laquelle on reste coi.

138- Je connais une race,
Race la plus perverse,
Qui, quoiqu'on dise ou qu'on fasse,
Se rit de toutes les traverses.

139- L'on oublie, moi tout le premier,
Nos bons et saints Anges Gardiens,
Et l'on préfère à ces derniers
Des amulettes et gris-gris de rien.

140- Sur le bord du fleuve nous pleurions
En pensant aux temps anciens.
Les sanglots longs des violons
S'égrenaient à nos oreilles sans fin.

141- Je vois sur l’horizon
Comme un rayon de lune
Qui flotte tout au fond
D'une nacelle brune.

142- Allons, enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivée
Si nous récitons les litanies
De la bonne Vierge Immaculée.

143- Il y a un sourire,
Il y a une épine :
La rose a des épines,
Mais c'est aussi un sourire.

144- Ça ira, ça ira, ça ira
Avec nos Trois Ave Maria
Qui proscrivent toute velléité
Et qui nous enseignent la charité.

145- Chrétiens, chrétiens, dormez !
Les temps sont arrivés.
Oui, c'est bien maintenant
Qu'est arrivé le Temps.

146- Notre-Dame à Fatima
Annonça l'avenir,
Ce qui devait venir
Et qui nous arriva.

147- Quand il faut que la parole
Se taise et devienne muette,
Elle va, elle s'envole
Par-dessus toutes les têtes.

148- Où se cachent donc les maçonnets ?
Mais ils sont partout à traîner !
Il n'y a pas qu'à rue Cadet
Qu'ils sont en train de fantasmer !

149- Par qui les exclus sont-ils exclus ?
Ils sont exclus par les exclueurs !
Mais qui sont donc les exclueurs ?
Ce sont ceux qui parlent des exclus.

150- Pascal n'a pas le monopole
Des pensées et paroles :
C'est à tort qu'on l'a pris
Pour un immense génie.


À télécharger ici :

1 commentaire:

  1. 1710- « Tout apostat doit être réprimandé avant son retour,
    et ne doit pas être admis comme accusateur ni même comme témoin
    contre ceux qui se conduisent bien. »

    (Saint Anaclet)

    RépondreSupprimer