mercredi 13 juin 2018

COMPOSITE 7


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo : 
https://youtu.be/8xc6_KRbqlQ
 (exemple de site de téléchargement :
 https://savetomp3.com/fr )


 * * *

301- Parole de quelqu'un
Qui n'a aucune mission,
Parole d'un vendéen
Qui vous écrit tout de bon.

302- Conciliaires et tradis, 
Vous êtes tous en sortie !
Aucunement ne me suivez
Car je n’ai aucune autorité.

303- Connaissez-vous le purgatoire
De messire saint Patrick ?
Si vous voulez le savoir,
Sur internet faites quelques clicks.

304- Eh oui, Hitler est au ciel
D'après l'église arc-en-ciel :
« Le Christ est uni à tout homme
Pour toujours ! » Or Hitler est homme !

305- C'est sûr qu'il n'y a pas mieux
Que ce qu'il y a de mieux.
Ma signature, la voici :
Celui qui pleure et qui rit...

306- Pie XI a-t-il erré ?
Pie XI n'a pas erré :
Je suis heureux de l'affirmer,
Et il ne s'est pas trompé.

307- Avec des si, dit-on,
On met Paris en bouteille.
Et moi je vous dis sans dicton :
La lune a mangé le soleil.

308- Et c'est reparti pour un tour :
Toutes les religions au Vatican !
Toutes les religions de Satan
Se retrouvent toutes en ces jours !

309- Qui ne connaît l'abbé Pierre ?
Mais où est-il maintenant ?
Si je le mets en enfer,
On m'excommunie céans !

310- Sœur "yallah en avant"
Connue sous "Emmanuelle"
Veut vous parler en ce moment...
Mais elle a perdu sa chandelle !

311- Voici une antithèse
De ce que fut sainte Thérèse ;
J'ai nommé mère Térésa
Que l'on béatifia.

312- Lorsque vous réunissez
Toutes les religions,
L'apostasie est consommée :
Il n'y a plus de pardon !

313- Saint Benoît, arrachez
Les monastères d'iniquité :
Faites fleurir, passé l'Inique,
La véritable vie monastique.

314- Il est vrai qu'auprès des tradis
Je n'ai aucun crédit
Et qu'auprès des conciliaires
C'est bien la même affaire.

315- Si quelqu'un veut m'éditer
-Je le dis pour rigoler-
Il a pleine liberté,
Mais sa faillite est assurée.

316- La souris est revenue
Et m'a tout démantibulé
Et j'en suis très réconforté
Par Marie et par Jésus.

317- Je fais de la circonvolution,
Parcourant toutes les révolutions
Dans notre monde en évolution...
Et j’atterris sur un camion !

318- Si je suis tant fusillé
Par le diable irrité,
C'est que la voie est bonne :
Point je ne l'abandonne.

319- Ô grand Pape saint Zacharie
Nous sauvez de la Grande Apostasie !
Déracinez le modernisme
Et son horrible œcuménisme.

320- La Vérité n'est que dans l’Église
Et nulle part ailleurs :
Ceux qui la cherchent ailleurs
Font une grande méprise.

321- Je vais me faire frotter les oreilles,
Car voici une chose non-pareille,
C'est la catégorie
Des modernistes tradis.

322- Ô saint Joseph Oriol,
Faites-nous cette obole
De raccourcir ce Temps
Qui est notre Châtiment.

323- Voilà que le grand psychiatre
Installe sa psychiatrie
Pour faire fonctionner son théâtre
Et pour jouer la comédie.

324- Catholiques, ne vous laissez pas avoir
Comme je me suis laissé avoir,
Par tous les monastères tradis
Qui sont les pires de vos ennemis.

325- Mais qui est donc saint-Mafieu-le-grand ?
C'est celui qui règne au Vatican,
Soit l'Antéchrist ou l'Anticlérical,
Car chez lui cela est viscéral.

326- Je suis heureux en vérité
De dire toute la vérité
Quoiqu'il puisse m'en coûter :
Je suis heureux en vérité.

327- « Ô mon très chéri Fanchon,
Ta victoire est assurée.
Fonce et vas-y tout de bon
Car ils sont tous écervelés. »

328- Voici encore une fable :
On fait Pie IX coupable
D'avoir été libéral
Dans l'office pontifical.

329- Toi que je ne nomme pas,
Ta perte est irrémédiable
Car ton mal est inguérissable :
J’ai nommé pape François.

330- Ne lisant point sur la tribune,
Je ne sais pas ce qui s'y passe ;
Ainsi, meilleure est ma fortune,
Loin de tout débat qui lasse.

331- Ô saint Archange Gabriel,
Vos Frères vous ont délaissé :
Ils ont apostasié
Les Frères de Saint-Gabriel.

332- Encore un truc idiot :
J'ai nommé Sant'Egidio,
Grand continuateur d'Assise,
Grand fossoyeur de l’Église.

333- Les œuvres humanitaires
Sont vraiment très nécessaires,
Mais quand elles sont catholiques
Et non point philanthropiques.

334- « Puisque tu enseignes le contraire
De ce que j'ai enseigné,
Moi je te rejetterai
Pour toujours dans les enfers. »

335- Saint Ludger, à tous vos Saxons
Redonnez la dévotion
Car ils ont dégénéré
Comme a fait le monde entier.

336- Congar, de Lubac, Rahner,
Que faites-vous en enfer ?
- Nous y sommes les experts
De monseigneur Lucifer.

337- Theillard, von Balthasar,
Où êtes-vous à cette heure ?
- Nous sommes dans le grand Bazar,
Dans la caverne du Voleur.

338- Où es-tu, toi la Grande Assemblée
Qui égara toute l'humanité ?
- Nous expions pour jamais
Nos innombrables forfaits.

339- « Voilà que j'ai récupéré
Toute la Grande Assemblée
Avec tous ses experts
Qui sont avec moi en enfer. »

340- « Vous tous qui m'interrogez,
Vous n'avez rien à me demander,
Puisque vous êtes de ma Vente,
Tous de l’Étoile Flamboyante. »

341- « Sont tombées de New York les tours,
Et c'est l'effet d'un de nos tours !
Tout était bien préparé
Et tout s'est réalisé. »

342- Si quelqu'un veut un conseil salutaire,
Qu'il n'aille point dans un monastère,
Car les monastères d'aujourd'hui sont
De véritables abbayes de perdition.

343- « Que ce numéro soit porté par chacun
Ou bien sur le front ou sur la main
Ou à défaut mon propre nom
Ou le caractère de mon nom. »

344- Ô saint Jean Damascène,
Descendez dans l'arène :
De votre main coupée
Boutez hors l’Étranger.

345- Le Chemin Néo-Catéchuménal
Qu'aime beaucoup l'Anticlérical,
C'est l'autoroute de la perdition
Conduisant tout droit à la damnation.

346- La communauté de l'Emmanuel
Ne mène certes pas au ciel :
Elle conduit ses sectateurs
Au centre du Radiateur.

347- La communauté des Béatitudes,
Passage obligé par les Talmuds,
Est une société de perversion
Que Dieu a en réprobation.

348- Ô saint Jean de Capistran,
Mettez toute votre gloire
À remporter la victoire
Contre le dernier Tyran.

349- La communauté du Chemin-Neuf
Est un camion très vieux
Mais rempli comme un œuf
De toute espèce de dieux.

350- La communauté du Pain-de-Vie
A bel et bien perdu la vie :
Elle mangera son pain de douleur
Dans les grincements de dents et les pleurs.


À télécharger ici :

1 commentaire:

  1. 1715- « Je prends un singulier plaisir à voir mon amour
    honoré sous la figure d’un Cœur de chair.
    Je désire que l’image en soit exposée en public,
    afin de toucher par là le cœur insensible des hommes. »

    (Le Sacré-Cœur à sainte Marguerite-Marie)

    RépondreSupprimer